[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[Web Creator] [LMSOFT]
Editions : Pocket -
ISBN : 978-2-266-21624-1  - Parution : 3 mars 2011
Livres
Plaidoyer pour l'adoption affective - Essai

(Préface de Boris Cyrulnik)

« Le droit d'affection, premier des droits de l'enfant. » CONTRE LE BLOCAGE DE L’ADOPTION EN France, Catherine Enjolet INNOVE pour que chacun, petit ou grand, puisse avoir des liens affectifs.

Enfant isolé ou orphelin, tout enfant s’alimente de nourritures affectives et a besoin d’un lien équilibrant pour se construire. Le droit d’affection, plaide Catherine Enjolet, est le premier des droits de l’enfant.

En France, près de trois cent mille enfants et jeunes Sans Affectif Fixe, dépendent de l’Aide Sociale, trois millions vivent avec un parent isolé, cent mille sont en danger. Insécurisés affectivement, ils grandissent sur des sables mouvants et sont majoritairement désignés à gonfler le rang des exclus alors que, parallèlement, on assiste à l’organisation institutionnelle d’une fuite des cœurs de millions d’adultes, « recalés de l’affectif » tenus d’exporter vers le bout du monde leur capacité à s’impliquer dans le devenir d’un enfant et l’avenir social de chacun.

Tout enfant, juridiquement adoptable ou non, a droit de vivre des liens affectifs dont aucune autorité, parentale ou institutionnelle, ne peut le priver.

Contre le gâchis humain des solitudes qui se croisent, contre la privation affective et le déterminisme qui condamnent des générations à la fatalité de l’exclusion et pour un joker de vie, l’auteur propose des formes d’engagements affectifs et éducatifs à la mesure de chacun.

Pour que tout enfant compte pour quelqu’un. Pour que tous ceux et celles, par milliers, aptes à s’impliquer dans le devenir d’un enfant ou d’un jeune du bout de la rue, puissent devenir quelqu’un pour celui qui n’a personne. La reconnaissance de l’adoption affective est une urgence. Une priorité d’écologie humaine. Un enjeu d’économie sociale.

- UNE REPONSE AU BLOCAGE DE L’ADOPTION EN FRANCE .
Sans nourriture affective, pas de survie possible ! Un manifeste pour tous.

- Un défi innovant et ambitieux qui répond :
* à l'urgence d'une réalité sociale et économique,
* à l'évolution nécessaire de la notion de filiation qui touche au devenir de chacun.

- Un appel au droit d'ingérence : l'enfant est l'affaire de tous. MERCI DE VOUS mêler de ce qui ne Vous regarde pas !

- Un sujet pionnier et fondateur pour l'avenir de nos sociétés.